Yannick NORCA
Psychothérapie à Paris 11

Yannick NORCA, psychothérapie à Paris 13

Blues Hivernal

Société

Piano piano, nous sommes rentrés dans l’automne, même si les variations météorologiques nous jouent des tours (Pour ma part j’avais souhaité/commandé l’été indien jusqu’au 20 octobre).

 

Il est aujourd’hui connu que l’entrée dans l’automne nous impacte fortement et c’est normal. De plus n’oublions pas que nous sortons de plusieurs périodes de confinement et de couvre-feu.  Comment minimiser l’impact de cette variation saisonnière ? Comment la rendre plus gérable, plus douce peut-être et rester aussi opérationnel(le) durant cette saison qu’à l’arrivée du printemps ? Comment maintenir l’envie, le désir (dans tous les domaines) quand on se sent fatigué(e) ? Comment rester tendre et douce/doux avec soi ?

 

Le blues de l’hiver 

Également appelé « dépression saisonnière », je trouve ce terme un peu rude [1]mais juste notamment quand les symptômes ne sont pas pris en charge.

 

J’aime énormément les couleurs de l’automne, pourtant la baisse de la luminosité, les journées de plus en plus courtes[2] (on peut se réveiller dans le gris et se coucher dans le gris) , m’impactent et il m’arrive de me sentir en méforme : fatiguée mais pas vraiment, d'humeur maussade, avec beaucoup d'envie de grignoter, avec plus de difficultés à me motiver . Ces signes sont les principaux symptômes du Blues hivernal. Si ces symptômes s’aggravent nous rentrons dans la dépression saisonnière. Ce sont les mêmes symptômes que la dépression classique. La différence :  sa survenue liée à la baisse de la lumière du jour, qui joue très clairement sur le moral, en automne et en hiver.

 

Comment mieux gérer cette période ?

  • Tout d’abord, si les symptômes persistent et s’aggravent, consultez votre médecin afin de ne pas passer à côté d’une autre pathologie

 

  • A envisager parallèlement :
    • Avoir un rythme de sommeil régulier : Il est d’une première importance de garder un temps de sommeil stable et régulier. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas nécessairement une bonne idée d’allonger ses nuits de sommeil pour augmenter son niveau d’énergie.
    • La luminothérapie[3] : elle agit directement sur l’horloge biologique interne en corrigeant le décalage du rythme de sécrétion nocturne de la mélatonine.
      • Naturelle : se lever plus tôt afin de profiter du soleil matinal
      • Artificiel : par le biais de différents appareils de luminothérapie
    • La pratique régulière d’un sport : Faire du sport a de nombreux effets bénéfiques sur notre santé et sur notre humeur du fait de la sécrétion d’hormones. Le must serait de faire du sport en l’extérieur le matin. On profite ainsi des bienfaits de la lumière du jour
    • La marche :  En automne la nature est plus ralentie alors il est tout à fait envisageable de ralentir et d’abaisser notre rythme le temps d’une promenade en conscience. Choisissez le lieu qui vous plait, puis laissez-vous guider par vos sens. Respirez, sentez, écoutez, regardez autour de vous. Prenez votre temps
    • La psychothérapie de soutien : Utilisée pour apaiser les angoisses, stabiliser la dynamique psychique et rétablir l’équilibre psychologique chez une personne ressentant des difficultés émotionnelles. Son but est au minimum le soulagement de la souffrance du patient.
    • Bien s’alimenter : je sais vous connaissez le leitmotiv, cinq fruits et légumes par jour, surtout manger équilibré afin de diminuer le risque de dépression. En plus en cuisinant nous prenons du temps pour nous, pour prendre soin de nous. 

 

 

En quoi la psychothérapie peut vous aider ?

Parce que votre santé mentale est aussi importante que votre état physique. Je vous donnerai des outils pour surmonter ce moment difficile, pour ne pas vous ne refermez pas sur vous-même.

 

Vous vous sentez concerné par ce sujet ? Contactez-moi

 

 

La semaine prochaine je vous raconterai ma routine anti blues

 


[1] Le trouble affectif saisonnier : la dépression hivernale Lucie Gasbaoui

[2] le début des saisons est défini par les solstices et les équinoxes dans l'hémisphère nord : le printemps débute à l'équinoxe de mars (vers le 21 mars), l'été au solstice de juin (vers le 22 juin), l'automne à l'équinoxe de septembre (vers le 23 septembre), l'hiver au solstice de décembre (vers le 21 décembre). La journée la plus courte de l'année est donc le 21 décembre et la plus longue le 22 juin.

[3] https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/depression-saisonniere-conseils-astuces-nutrition-sante


Derniers articles

Education

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.